Anesthésie générale

Il s’agit de vous procurer un état comparable au sommeil par l’injection de médicaments et/ou par l’inhalation des vapeurs anesthésiques. Les buts recherchés sont : analgésie (pas de douleur), amnésie (vous serez inconscient et n’aurez aucun souvenir de l’anesthésie) et la relaxation musculaire (nécessaire au travail du chirurgien).
L’anesthésie générale peut être couplée avec l’anesthésie locorégionale pour assurer un meilleur contrôle de la douleur pendant et après l’intervention.

Le déroulement de l'anesthésie générale:

Une bonne oxygénation sera réalisée d’abord par masque, l’injection ensuite des médicaments vous plongera dans le sommeil. La respiration pendant l’anesthésie générale sera assurée par un respirateur relié à vos poumons par une sonde d’intubation ou par un masque laryngé. Votre endormissement sera entretenu par des gaz anesthésiques ou par des médicaments intraveineux régulièrement réinjectés.
Pendant l’intervention, l’anesthésiste surveillera la progression de la chirurgie, la profondeur de l’anesthésie, et votre état cardiovasculaire et respiratoire.
La profondeur de l’anesthésie peut être changée par l’augmentation ou la diminution des médicaments. Vers la fin, l’anesthésiste diminuera la profondeur de l’anesthésie pour que vous puissiez être réveillé peu de temps après l’intervention.

 

Neurolept-analgésie, sédation:

Ces termes regroupent les techniques d'anesthésie générale qui vous endorment légèrement, vous resterez en ventilation spontanée, c'est à dire que vous pourrez vous passer de l aide du ventilateur.
Elles sont faisables uniquement pour les interventions de courte durée et peu douloureuses, l'anesthésie locorégionale peut être un complément précieux.
Elles nécessitent également une consultation d'anesthésie.
Le jour de l'intervention:

  • Les consignes de jeûne doivent être respectées.
  • Avant l'arrivée au bloc opératoire, vous recevrez une prémédication environ 1 heure plus tôt.
  • S'il y un nerf à endormir, l'anesthésie locorégionale sera réalisée en premier.
  • En suite, vous respirez de l'oxygène à travers un masque, puis les médicaments administrés par la perfusion vous sédateront, vous ne serez plus conscient ou très peu pendant l'opération.
  •  Le chirurgien peut compléter avec des infiltrations locales pour éviter les stimulations douloureuses.

La surveillance dans la salle de réveil est indispensable jusqu'à ce que vous soyez complètement réveillé pour être raccompagné dans votre chambre.