Skip to main content

Arthroscopie du genou

warning: mysql_free_result(): supplied argument is not a valid MySQL result resource in /homepages/45/d289880206/htdocs/infoanesth/sites/all/modules/smfforum/includes/smf_api_2.php on line 95.

L'arthroscopie est de durée variable: très courte durée concernant les arthroscopies  diagnostiques, et plus longue quand il s'agit de geste thérapeutique (ligamentoplastie, chirurgie du ménisque...).

La consultation d'anesthésie permettra à votre anesthésiste de vous expliquer la méthode la plus adaptée à votre cas.

L'arthrocopie de diagnostic peut se faire en ambulatoire.

Les différentes méthodes utilisées sont:

- Anesthésie générale, éventuellement associée à l'anesthésie locorégionale, notamment dans les chirurgies telles que les ligamentoplasties où souvent, un cathéter au niveau fémoral est posé avant l'intervention pour calmer les douleurs post opératoires.

- Anesthésie locorégionale: afin d'anesthésier totalement le genou, il faut endormir 3 nerfs: fémoral, obturateur et sciatique. Cette technique permet aussi de calmer pendant plusieurs heures la douleur post opératoire et peut être bénéfique après une ligamentoplastie. La rachianesthésie peut aussi être proposée.

- L'injection intra-articulaire d'anesthésique local: elle permet d'anesthésier l'articulation après une vingtaine de minutes.

Le jour de l'intervention:

  • Le jeûne doit être respecté.
  • Une prémédication vous sera donnée avant l'arrivée au bloc opératoire
  • Après la prémédication, vous serez emmené au bloc opératoire.
  • Le déroulement dépend de la technique d'anesthésie choisie. Dans tous les cas, l'anesthésie locorégionale sera faite avant de vous endormir (si vous avez choisi l'anesthésie générale couplée avec l'anesthésie locorégionale). Si l'anesthésie générale est optée, vous respirez dasn un masque administrant de l'oxygène pendant que l'anesthésiste injectera les produits en intraveineux pour vous endormir.
  • A la fin de l'intervention, vous serez surveillé en salle de réveil.

Il faut faire attention, si vous avez bénéficié de l'anesthésie locorégionale, au moment du lever, où parfois la persistance de l'effet des anesthésiques locaux peut causer une faiblesse musculaire et vous faire chuter.

Si la chirurgie en ambulatoire a été choisie, il faut respecter les consignes qui vous ont été données.