Skip to main content

Allergie et anesthésie

La prévention des risques en anesthésie comprend la détection des facteurs de risque d'allergie lors de la consultation d'anesthésie:

  • Patients  ayant présenté des signes évocateurs d'allergie lors d'une précédente anesthésie, ou lors d'une exposition au latex
  • Enfants multi opérés,spina bifida, myéloméningocèle
  • Allergie alimentaire : avocat, kiwi, banane, châtaigne, sarrasin (risque d'allergie croisée au latex )
  • Les patients exposés antérieurement à l'aprotinine (antécédents de chirurgie cardiaque, hépatique, orthopédique lourde) peuvent avoir des réactions sévères lors de la réexposition.

Chez les patients atopiques (prédisposés aux allergies telles que la dermatite atopique, rhino-conjonctivite allergique) ou allergiques à un médicament non utilisé en anesthésie, il n'est pas nécessaire de faire les bilans d'allergologie avant l'intervention.

 Si une réaction allergique apparaissait lors de l'anesthésie?

- L'anesthésiste vous administrera rapidement les médicaments pour le traitement symptomatique: adrénaline, bronchodilatateurs...

- Toute drogue en cours sera arrêtée afin d'éviter d'apporter tout allergène supplémentaire.

- On vous apportera de l'oxygène pur.

- Un prélèvement de sang pour le diagnostique précoce sera fait immédiatement, les ampoules des médicaments seront gardés pour effectuer des tests plus tard.

- La chirurgie sera poursuivie ou non selon la gravité de l'allergie, la nature de l'intervention et sa nécessité.

- Vous recevrez des corticoïdes et serez surveillée pendant 24 heures si l'allergie était importante.

- L'anesthésiste vous donnera une information écrite sur le type d'accident, la nature de l'anesthésie et des médicaments pouvant être impliqués.

- Une consultation d'allergologie doit être faite à distance, il vaut mieux attendre 4 à 6 semaines avant de faire les tests. Il ne faut pas prendre d'anti-histaminique dans les 15 jours avant la cette consultation, ni de prise de sédatifs 4 jours précédents.

- L'anesthésiste se chargera de déclarer l'accident allergique au centre régionale de pharmacovigilance si un médicament est suspecté.