Skip to main content

Asthme, bronchite chronique et anesthésie

warning: mysql_free_result(): supplied argument is not a valid MySQL result resource in /homepages/45/d289880206/htdocs/infoanesth/sites/all/modules/smfforum/includes/smf_api_2.php on line 95.

Environ 9% de la population souffre d'une bronchite chronique (souvent liée au tabagisme) ou d'un asthme sous jacent.
Le risque respiratoire augmente chez ces patients, surtout pour les chirurgies thoracique ou abdominale avec ouverture au dessus du nombril.

Avant l'intervention:
  L'anesthésiste a besoin de connaître la fréquence de vos troubles respiratoires, le nombre d'utilisation de la Ventoline/ semaine, la présence des crises nocturnes, les épisodes d'hospitalisation pour problèmes respiratoires, les infections pulmonaires... Il doit avoir en détail votre traitement habituel.
  En fonction de l'interrogation lors de la consultation, l'anesthésiste décidera s'il vous faut des examens complémentaires: radiographie pulmonaire, EFR (exploration fonctionnelle respiratoire), le DEP (débit expiratoire de pointe)...
  Il est parfois nécessaire de réadapter votre traitement avec l'introduction des corticoïdes inhalés ou per os 1 à 3 semaines avant la chirurgie.

Le jour de l'intervention:
  Vos traitements pour l'asthme (ou la bronchite chronique) doivent être maintenus jusqu'au jour de l'intervention, avec éventuellement les corticoïdes pour la préparation bronchique.
  L'anesthésie locorégionale doit être optée de préférence devant les risques respiratoires.
  Si on doit recourir à l'anesthésie générale, l'anesthésiste choisira, si c'est faisable, une anesthésie générale avec la pose d'un masque laryngé pour vous oxygéner.
  Il utilisera les produits les plus adaptés pour vous endormir, souvent un relais après l'induction par les gaz halogénés pour leur effet bronchodilatateur.
  Après l'intervention, le traitement de l'asthme (ou bronchite chronique) va être repris le plus tôt possible.