Skip to main content

Phytothérapie et anesthésie

warning: mysql_free_result(): supplied argument is not a valid MySQL result resource in /homepages/45/d289880206/htdocs/infoanesth/sites/all/modules/smfforum/includes/smf_api_2.php on line 95.

Les différentes plantes sont souvent utilisées dans les suppléments diététiques, les thérapies alternatives, et l'homéopathie. Il y a peu d'études sur les effets toxiques, les effets secondaires et les interactions médicamenteuses.

Certaines plantes largement utilisées en thérapie pourtant peuvent avoir des répercussions lors de votre anesthésie, il est donc important de le signaler à votre anesthésiste, et si besoin, arrêter les prises 2 semaines avant la chirurgie.

Voici la liste des plantes avec leurs effets secondaires  possibles lors de l'anesthésie:

Ail : risque de saignement accru (effet fluidifiant sanguin), hypertension. Lors que la chirurgie est à risque d'hémorragie importante, il est conseillé d'arrêter le traitement par l'ail 10 jours avant, voire quelques jours après l'intervention.

Aloe vera: peut perturber l'agrégation plaquettaire secondaire. Il y a 1 seul cas publié reportant 1 augmentation du saignement avec Aloe vera lors d'une anesthésie par Sévorane®.

Echinacées: utilisées pour la prévention et le traitement des infections des voies aériennes supérieures. Ces plantes ont des propriétés immunostimulantes, elles doivent être évitées chez les patients ayant une maladie auto-immune, ceux qui doivent bénéficier d'une transplantation et ceux qui sont traités par corticoïdes ou immunosuppresseurs. La consommation d'échinacée modifie le métabolisme des médicaments et peut avoir une hépatotoxicité. Il serait prudent d'interrompre un traitement comportant les Echinacées plusieurs jours avant l'anesthésie.

Ephedra : hypertension, instabilité cardiovasculaire, migraine, insomnie, anxiété, saignement prolongé. A arrêter 24 heures avant une intervention.

Gingembre : effet sédatif, risque de saignement.

Ginko biloba : augmentation des saignements (effet anti-agrégant plaquettaire). Une interruption de 36 heures au moins est conseillée avant une chirurgie à risque hémorragique.

Ginseng: en dehors du risque d'hypoglycémie, le Ginseng peut altérer la fonction des plaquettes et donc l'hémostase. Il serait prudent d'arrêter le Ginseng 10 jours avant 1 intervention à potentiel hémorragique.

Kava : effets sédatifs, toxicité hépatique. Il est conseillé de l'arrêter 24 heures avant.

Millepertuis : sédation, variation de la tension artérielle. Il peut réduire l'efficacité de certains médicaments anesthésiques et autres (ciclosporine, digoxine, anti-épileptiques, antirétroviraux). Un arrêt d'au moins 5 jours serait nécessaire pour éviter les effets résiduels du millepertuis.

Valériane : effets sédatifs pouvant être augmentés par l'association avec les médicaments tels que les benzodiazépines.